L’approche globale de réduction du sodium alimentaire

Sel & santé

Sel et Santé

Le sel est le principal vecteur de sodium qui joue un rôle physiologique important en participant notamment à la régulation de l'équilibre osmotique, à la transmission des influx nerveux, aux contractions musculaires, et à l'absorption intestinale de certains nutriments. Les trois quarts du sodium consommé proviennent des aliments transformés, le reste étant apporté par le sel ajouté à table ou à la cuisson1.

Un apport excessif en sel peut entrainer l’augmentation de l’incidence de certaines pathologies cardiovasculaires, notamment l’hypertension artérielle et les coronaropathies2.

 

Le sel est un facteur
 de risque de décès indépendant des autres facteurs de risque cardio-vasculaires notamment athérogènes

L’OMS recommande des apports inférieurs à 5 g de sel/jour3
. Au niveau national, le Programme National Nutrition Santé 3 (PNNS 3) a pour objectif de limiter la consommation de sel à 8 g/jour pour les hommes, et 6,5 g/jour pour les femmes et les enfants4.

Actuellement, les apports en sel sont trop élevés avec une moyenne de 8,5 g/jour chez les adultes 5.

 

Bénéfices d’une restriction sodée

De nombreux travaux ont démontré l’impact positif de la diminution de la consommation sodée sur la morbi-mortalité cardio-vasculaire. Les études DASH et TOHP ont respectivement montré qu’une réduction des apports sodés était susceptible d’être associée à une chute significative de la pression artérielle et une diminution de 25% des accidents cardiovasculaires6,7.

Au cours des 30 dernières années, la politique sanitaire de la Finlande a permis une diminution progressive des apports sodés, de la consommation d’alcool et de l’obésité. Pendant cette période, la mortalité liée aux coronaropathies et aux accidents vasculaires cérébraux a chuté de 80% chez les adultes. La pression artérielle moyenne a baissé de plus de 10 mm Hg8

Publiée dans le British Medical Journal en 2013, une grande méta-analyse a rassemblé les études de qualité sur le sujet9. Les auteurs concluent que la diminution des apports sodés est bénéfique pour la majeure partie de la population (adultes et enfants).

Au total, l’estimation des bienfaits de la réduction du sodium alimentaire révèle qu’ils sont considérables et qu’ils justifient une démarche en Santé Publique pour réduire le sodium à l’échelle de la population.
 

Une démarche qui s’amplifie

Un nombre croissant de pays développe des stratégies de réduction du sodium alimentaire. Certaines sont incitatives, d’autres sont plus coercitives.

L’Union Européenne a également entrepris des initiatives pour limiter la consommation de sel. En 2008, la Commission Européenne a établi un cadre destiné aux initiatives nationales en matière de sel (Framework for National Salt Initiatives). Ce cadre présente une vision commune d’une démarche générale ayant pour but la réduction du sel et pour objectif global de contribuer à réduire l’apport en sodium chez la population de façon à satisfaire aux recommandations formulées au pays par l’OMS10.

  • 1. Ministère de l’Agriculture, L’Agroalimentaire et la Forêt. Rapport du groupe PNNS/PNA sur le sel. Septembre 2012
  • 2. Aaron KJ, Sanders PW. Role of dietary salt and potassium intake in cardiovascular health and disease: a review of 
the evidence. Mayo Clin Proc 2013;88(9):987-95
  • 3. WHO. Guideline: Sodium intake for adults and children. Geneva, World Health Organization (WHO), 2012
  • 4. Ministère de l’Emploi, du Travail et de la Santé. Plan National Nutrition Santé 2011-2015 (PNNS 3)
  • 5. Institut de Veille Sanitaire. Etude Nationale Nutrition Santé 2006
  • 6. He FJ, Mc Gregor GA. Effect of modest salt reduction on blood pressure: a meta-analysis of randomized trials. 
Implications for public health. J Hum Hypertens 2002;16:761-70 
  • 7. Sacks FM, et al. Effects on blood pressure of reduced dietary sodium 
  • 8. Karppanen H, Mervala E. Sodium intake and hypertension. Prog Cardiovasc Dis 2006;49(2):59-75
  • 9. Aburto NJ, et al. Effet of lower sodium intake on health: systematic review and meta-analyses. BMJ 2013;346:f1326
  • 10. Bodenbach, S., initiatives de l’Union européenne. Présentation lors des séances de consultation du Groupe de travail multi-intervenants sur la réduction du sodium alimentaire le 19 février 2009 ; Ottawa [cité le 25 mars 2010]. Consultable au : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/pubs/nutrition/_ sodium/2009-reduction/index-eng.php. 
Retour en haut de Page